© Irem Bekter 2014

Presse

Vertige en 4 temps d’Irem Bekter au Balcon: poésie, humour, voyage international

... Mais Mme Bekter ne se limite pas à l’interprétation vocale chantée. Elle nous révèle ces autres talents cachés dans ce spectacle, ce qui fait d’ailleurs l’unicité de son spectacle.

Full article

Ici Radio-Canada, Gravel le Matin - 11 mars 2016 - Yves Desautels

Vertige en 4 temps au Théâtre Rialto 10 mars 2016

Plein d’influences. […] Très bon […] Irem Bekter est très talentueuse.  On va en entendre parler dans les prochains mois.

 

Le Devoir (Montréal) - 9 mars 2016 - Yves Bernard

Les quatre mondes en un d’Irem Bekter

L’artiste montréalaise intègre tout son bagage dans «Vertige en 4 temps»

 

Vaincre le vertige, plonger vers l’inconnu, se déraciner, s’adapter, s’enraciner à nouveau, de l’errance à l’espoir, avec toutes les joies et les peines de l’existence : Irem Bekter a vécu cela au moins quatre fois dans sa vie. Enfance en Turquie, adolescence en Angleterre, deux décennies en Argentine et maintenant une vie ici : la chanteuse-danseuse-conceptrice est de celles qui adoptent la culture du pays qui la reçoit.

 

 

Article complet

Le Devoir (Montréal), 30 mai 2014 Yves Bernard

 

Hymne à la différence - « Vertige en 4 temps » d’Irem Bekter

 

Sur Primero, le disque qu'Irem a fait paraître en 2011, on découvre une âme forte à la gouaille dans la plainte qui chante le cri de la terre, ressent la respiration de la voix autochtone, joue dans les mots, les ralentit, se fait grave, puissante, intime, romantique ou aérienne. Depuis ce temps, en plus de se rapprocher du tango, elle est retournée en Turquie pour la première fois en 32 ans et cela l'a profondément remuée. Elle a étudie la musique turque auprès de l'excellent Ismail Fencioglu. Il sera du spectacle, tout comme quelques anciens musiciens qui maintiennent la présence de l'Amérique du Sud ou du violoncelle, pendant que d'autres créateurs, comme Luzio Altobelli, Joel Kerr et Bertil Schulrabe, font éclater les frontières, avec le danseur Roger Sinha qui se plonge aussi dans le mélange des rythmes et des époques. Pour un hymne à la différence.

 

 

Full article

Le Devoir, Vendredi 10 août 2012 Yves Bernard

 

Irem Bekter au 2e Orientalys - L’art de la transformation

 

« Irem Bekter est profondément argentine avec les inflexions de sa langue, et cela transparaît bout à bout lorsqu’elle interprète les pièces de Primero, un premier CD fortement imprégné par les rythmes du nord du pays. Mais elle vit à Montréal, où elle a formé un quintette qui l’amène aussi vers les voies du jazz contemporain et de la musique improvisée. Née en Turquie, elle y est récemment retournée pour l’une des deux premières fois en 32 ans. Cela marquera le concert qu’elle offre ce soir au quai Jacques-Cartier dans le cadre d’Orientalys. »

 

 

Full article

La Presse, Mardi 15 octobre 2011 Alain De Repentigny

 

 

Irem Bekter: La quête des racines

 

« Irem Bekter a visité Montréal à plusieurs reprises avant de s'y installer. Née en Turquie, éduquée en Angleterre et résidante de l'Argentine pendant une vingtaine d'années, la chanteuse, danseuse et comédienne est finalement venue retrouver sa mère, l'artiste peintre Ayfer Gursoz, et sa fille Bianca en 2006, et elle n'a pas tardé à nouer des alliances avec des artistes d'ici. …»

 

 

Full article

1/3

Please reload