© Irem Bekter 2014

Biographie

Après d’avoir quitté la Turquie à l’âge de 8 ans, partout où je me suis installée, que ce soit en Angleterre, en Argentine ou ici au Québec, j’ai ressenti le besoin viscéral de m’enraciner dans ma nouvelle terre. J’ai, donc toujours transporté dans mes bagages cette diversité constructive. Tout cela ouvre la porte à de multiples pistes de pensée créative et de partage.

 

- Irem Bekter  

Irem Bekter est une artiste polyvalente tant par la multiplicité de son expression que par le foisonnement de ses origines culturelles. Née à Istanbul, elle part pour l’Angleterre à l’âge de huit ans. Elle obtient des diplômes en danse classique et jazz de l’École de ballet Elmhurst et se perfectionne à l’Académie Royale de danse de Londres. De plus, elle est diplômée du Webber Douglas Academy of Dramatic Arts de Londres où elle étude le théâtre, les arts de la radio, la télévision, la direction, et la musique et le chant.

 

En 1984, elle s’installe en Argentine, où s’amorce une prolifique carrière. En parallèle à ses engagements au théâtre, à la télé et dans cinq films, elle entretient une réelle fascination pour les arts traditionnels et le folklore argentin.  Elle s’intéresse tout particulièrement au zapateo (podorythmie argentine) et aux danses folkloriques qu’elle étudie. Simultanément, elle perfectionne sa technique vocale en chants traditionnels. Elle en assimile les techniques de voix et de danse dans une démarche très personnelle, qui la guide vers la création pure. Il en résulte une création Medea, la voz de la sangre, présentée sur diverses scènes argentines de 2002 à 2005, où théâtre, voix et danse se marient avec élégance à la musique.

 

Ayant gagné le respect de plusieurs figures emblématiques de l’Argentine, Irem se présente comme artiste invitée dans l’œuvre de Mercedes Sosa, En Familia, au Teatro Opera (1994) et Al despertar au Parc Luna (1998).   En avril 1998, elle est invitée à se produire au Parlement national d’Argentine. Le journaliste Pablo Gorlero, de ‘La Nación’, dans son livre récemment paru Historia de la comedia musical en Argentina, mentionne Irem Bekter comme étant une des artistes ayant influencé le paysage du théâtre musical argentin. 

 

Dès son arrivée à Montréal en 2007, Irem n’hésite pas à innover. Elle se présente au Festival Musique Multi-Montréal accompagnée de l’Ensemble 8 (octuor de violoncelles) présentant ses chansons et sa danse « zapateo» du nord de l’Argentine.

 

Elle est invitée à participer au programme télévisé "Un pont entre deux cultures" (RCI) - "Deux formes d'art".

 

En 2008, elle fonde le groupe Irem Bekter et ses Diabluras pour le concert Súpay réunissant des artistes du Québec et de l’Amérique du Sud. Elle utilise de merveilleuses expressions de la musique traditionnelle de l’Argentine. En 2010, Irem chante au Festival International de Jazz de Montréal et en 2011, elle enregistre son premier album PRIMERO avec son groupe, maintenant appelé Irem Bekter Quintet

 

L’ensemble multiplie ses présences scéniques avec une tournée québécoise de plus de 35 concerts dans cette période. 

 

Toujours de 2008 à 2012 elle offre des ateliers d’art thérapie à l’Université Concordia Center for the Arts in Human Development destinés aux personnes ayant des défis relatifs à leur développement.

 

En 2012, elle est invitée en Turquie par le très réputé percussionniste Misirli Ahmet à participer à un camp international de Rythme et art. C’est à ce moment que Mme Bekter développe une passion renouvelée pour ses racines culturelles. Boursière du Conseil des arts et des lettres du Québec cette même année, elle perfectionne en 2013 les musiques turques au Québec avec Ismail Fencioğlu et les percussions avec Ziya Tabassian

 

En suite, Irem Bekter explore les sources vives de son enfance en créant et en interprétant des œuvres de ses diverses influences musicales qui sont le reflet de toute la richesse des répertoires qui ont traversé sa vie. En résidence à la salle Parc Extension durant deux semaines de février 2014, elle crée le spectacle Vertige en 4 temps présenté le 8 mars à la salle de diffusion Parc-Extension, le 31 mai 2014 au Théâtre Outremont à Montréal, octobre 2014 à Montréal-Nord, octobre 2015 à l'Auditorium Le Prévost et repris au Théâtre Rialto à Montréal, le 10 mars 2016.

Plus de 3,000 personnes ont acclamé Irem et ses musiciens et la critique s’est montrée extrêmement favorable à son endroit.